Search:
Recent Changes - Keyword Listing

edit SideBar

Species / Alaria Haerens

Alaria Haerens

  • Alaria hærens Piette & Eudes-Deslongchamps 1866

Original description of Alaria hærens by Piette & Eudes-Deslongchamps 1866:

  • "Testâ turritâ, elongatâ; anfractibus numerosis, convexis, in in medio angulosis, transverse striatis, longitudinaliter costatis; septem costis æqualibus, octavâ majore; illas septem costas æquales animal crescens facit; tum hæret, necjam crescere videtur; inde octava costa major et præminens creatur, rudimen, tum digitationis; sed mox rursus crescit septem costas facit rursusque hæret, et sic usque ad alam ultimam."
  • "Coquille turriculée, très-allongée, composée de tours nombreux, convexes, anguleux vers le milieu, ornés de minces filets transversaux et de grosses côtes longitudinales. Ces côtes, dont on voit la trace sur le moule intérieur, prennent naissance près de la suture antérieure, deviennent épineuses sur l'angle des tours et s'effacent avant d'atteindre la suture postérieure. Les filets transversaux sont plus fins, près de cet angle, que près des sutures; ils sont très-nombreux, et leur nombre est variable selon l'âge de la coquille; nous en avons compté dix-neuf sur l'avant dernier jour. Le nombre des côtes longitudinales est également variable; l'avant-dernier tour en à onze; sur d'autres nous n'en avons vu que neuf. Le dernier tour est bi-anguleux et couvert antérieurement de stries transversales très-fines; au lieu de côtes longitudinales, il n'a plus qu'une rangée de petits tubercules épineux sur son angle postérieur. Ces tubercules s'effacent de plus en plus en s'approchant de l'aile. Léger renflement sur la carène postérieure, avant la naissance de l'aile. Aile, ouverture et canal inconnus. Cette coquille présente un caractère des plus remarquables. Parmi ses côtes longitudinales, il y en a qui sont bien plus saillantes que les autres; leurs filets transversaux s'infléchissent et se dirigent vers la pointe de la spire. Ce sont des rudiments d'aile qui correspondent à des temps d'arrêt dans la croissance de l'animal; ils sont placés avec une grande régularité les uns au-dessus des autres. L'animal formait, en grandissant, sept côtes régulières, puis il cessait de s'accroître et commençait une aile. Une nouvelle vitalité lui donnait alors la force de créer sept nouvelles côtes, et il s'arrêtait encore à la huitième. Parfois, cependant, le rudiment d'aile apparaît à la cinquième ou à la sixième côte, mais cela n'arrive que par exception, et dans les premiers tours de spire seulement. Cette égalité de force et de vitalité, entre chaque temps d'arrêt dans l'accroissement, a amené une régularité assez grande dans la position des rudiments. Ils sont disposés les uns au-dessous des autres, sur quatre lignes droites, longitudinales, et placés de telle façon que, si l'on en voit un sur un tour, en regardant trois tours plus bas ou trois tours plus haut, on en voit un autre aligné avec lui parallèlement à l'axe de la coquille. Ainsi, quand on tire une ligne droite de la pointe à la base de la coquille, et qu'on la fait passer par un rudiment, si le tour sur lequel elle le rencontre est le dixième, elle en a rencontré d'autres sur le septième et le quatrième. De cette sorte, le premier rudiment, le cinquième, le neuvième et le treizième s'alignent ensemble; le deuxième, le sixième et le dixième sont les uns au-dessous des autres; le troisième, le septième, le onzième, sont sur une même ligne; le quatrième, le huitième et le douzième sont également alignés. Telle est la loi que nous avons cru saisir, relativement à la position de ces digitations rudimentaires; nous n'avons eu entre les mains, pour la constater, qu'un seul individu dont la pointe de spire était brisée. Nous n'affirmerions pas qu'elle serait confirmée sur d'autres échantillons. Il arrive souvent aux Alaires d'avoir des varices ou des rudiments d'ailes placés d'une manière irrégulière et variable selon les individus qu'on considère."

Locus typicus: Ducy, Caen, Calvados, France.

Stratum typicum: Oolite ferrugineuse, Bajocian, Jurassic.

Measurements: height without channel 52 mm; height of fragment 40 mm; height last whorl without channel 18 mm; width last whorl 13 mm

Alaria hærens in Piette, 1866, pl. 4, fig. 11, 12

References:


Edit - History - Print - Recent Changes - Search

- This page is owned by Ulrich Wieneke
- Copyright features see here: Copyright
- It was last modified on August 24, 2016, at 12:46 PM-