Search:
Recent Changes - Keyword Listing

edit SideBar

Species / Rostellaria Longiscata

Rostellaria Longiscata

  • Rostellaria longiscata Buvignier, 1852

might belong to Pseudanchura

Original description of Rostellaria longiscata by Buvignier, 1852:

  • "R. testa turritâ, prælongâ, fusiformi, tenuiter transversè striatâ; longitudinaliter costatâ; anfractibus convexis, ultimo non costato; labro expanso, trigano; canali recto."
  • "Coquille turriculée, très-allongée, fusiforme, légèrement striée transversalement; tours de spire convexes, ornés, de petites côtes longitudinales nombreuses. Les côtes s'effacent sur le dernier tour qui est bicaréné; expansion du bord droit triangulaire; canal droit."

Locus typicus: Sommelonne, Meuse, France

Stratum typicum: Calcaire à Spatangues, Hauterivian, Cretaceous

Rostellaria longiscata in Buvignier, 1852, pl. XXVIII, fig. 28, 29 and 30


History and Synonymy

1900

Aporrhais longiscata Peron, 1900, pl. 4, fig. 4

1921

Original Description of Dicroloma (Anchura) longiscata Buv. mut. wassyencis by Gillet, 1921, p. 30:

  • "La présence dans la Couche rouge d'un individu brisé à la partie inférieure de la coquille, mais portant une partie de la longue expansion du labre caractéristique de la section me permet de confirmer l'attribution de cette espère au genre Dicroloma faite sur des exemplaires très incomplets de l'Yonne. Grâce à l'ensemble des échantillons examinés, j'ai pu reconstituer à peu près le labre comme le montre le dessin schématique de la Figure 3. Il y a en effet toutes les chances pour que l'expansion du labre ait été bifurquée en T, comme dans une espèce très voisine d'ornementation : D. carinata Mant. Sur deux exemplaires jeunes de Wassy, l'ornementation est semblable à celle des types de Buvignier (Pl. III, fîg. 8). Elle consiste en côtes obliques bien marquées, coupées par des filets spiraux; les tubercules situés sur la partie médiane des côtes, au niveau de leur plus grande convexité, qui forment par leur réunion avec les filets spiraux une carène médiane, ne sont pas figurés dans l'atlas de la Meuse; ils sont assez bien visibles sur l'avant-dernier tour dans la figure 4 de Peron; ceux du dernier tour forment une carène bien prononcée qui se prolonge dans la digitation inférieure du labre; ce dernier tour ne porte pas de côtes sur les figures de Buvignier; elles ont disparu sur l'individu ailé figuré en 41 par Peron, mais elles existent sur nos exemplaires. La carène antérieure du dernier tour indiquée par Buvignier et Peron comme distinctive de l'espèce, et qui se prolonge jusqu'à la columelle, mais ne s'étend pas sur l'expansion du labre, n'existe pas ici: les fins filets spiraux des tours couvrent aussi le dernier tour; il y en a trois de plus marqués au-dessus, et trois au-dessous de la carène médiane, mais aucun ne forme une carène. Ce caractère semble distinguer l'espèce barrémienne que nous considérons comme une mutation ayant pour caractère distinctif: l'absence de seconde carène au dernier tour. Le rostre est allongé, l'extrémité aiguë et courbée est brisée sur tous les échantillons néocomiens; elle est visible dans l'espèce albienne conservée intacte dans des marnes. L'ouverture est étroite, élargie au niveau de la partie médiane du labre qui, à la face inférieure, est lisse, et ne porte qu'un bourrelet séparé par deux sillons correspondant à la carène médiane (Pl. III, fig. 9); la columelle est lisse, à fort bourrelet calleux. Il y a, sur les exemplaires de la Couche rouge, 9 tours de spire; les côtes obliques de ces tours forment de temps en temps un bourrelet. D. carinata Mant. semble continuer le phyllum à l'Albien; Gardner a décrit des formes du même type dans l'Aptien, mais il n'y a qu'une digitation. D. Robinaldina d'Orb. et D. Forbesi P. et C. sont très voisines comme ornementation; notre espèce s'en distingue: par ses côtes à courbure régulière ornées de tubercules, celles-ci étant obliques et lisses dans les espèces précédentes; par la présence d'une carène au dernier tour, et l'absence de côtes obliques bien marquées. L'ornementation est exactement la même que dans le rameau d' Arr. (Drepanochilus) calcarata Sow. et Mulleti d'Orb."

Dicroloma (Anchura) longiscata mut. wassyencis Gillet, 1921, pl. 3, fig. 7, 8, 9

Dicroloma (Anchura) longiscata mut. wassyencis Gillet, 1921, p. 31, fig. 3


References:

  • Buvignier, 1852
  • Cotteau (1853-1857)
  • Gillet (S.), 1921. Étude du Barrémien supérieur de Wassy (Haute-Marne). Bulletin de la Société Géologique de France, sér. 4, t. 21, p. 3-47, Fulltext
  • Peron, M. 1900. Études paléontologiques sur les terrains du Départment de l'Yonne. Bulletin de la Société des Sciences historiques et naturelles de l'Yonne 53:67-219, 4 pls, Fulltext

Edit - History - Print - Recent Changes - Search

- This page is owned by Ulrich Wieneke
Copyright Privacy Policy Impressum
- It was last modified on January 20, 2018, at 11:11 AM-