Search:
Recent Changes - Keyword Listing

edit SideBar

Species / Amplogladius Turgida

Amplogladius Turgida

Stromboidea


Original description of Rostellaria turgida by Deshayes, 1865:

  • "R. testa ovato-oblonga, ventricosa; spira breviuscula; anfractibus numerosis, angustis, lente crescentibus, levigatis, sutura impressa, simplici junctis, ultimo magno, ventricoso, compressiusculo, ad latus sinistrum turgido, antice attenuato, canali angusto terminato; apertura ovato-angusta; angulo postico in rimam ascendentem usque penultimo, anfractu, prolongato, labro? Margine sinistro crasso, angusto, mediocriter calloso."
  • "Nous ne pouvons compter le nombre des tours, puisque la plus grande partie de la spire manque, mais il est facile de juger par ceux qui restent, par leur direction et leur largeur que cette spire devait être courte et formée d'un assez grand nombre de tours étroits, s'accroissant lentement, plans, lisses, presque conjoints et réunis par une suture simple, superficielle. Le dernier tour est plus grand que la spire, il est très-ventru, et sous un beaucoup moindre volume, il présente presque tous les caractères de celui de l'athleta. D'abord, si on le voit, soit par sa base, soit par le sommet, on reconnaît qu'il est ovale, par suite du développement anormal du côté gauche, qui forme une gibbosité assez considérable; en avant, il est atténué, pour se prolonger en un canal étroit, mais dont la longueur nous est inconnue. L'ouverture, comme dans les autres Rostellaires, est oblongue, étroite, atténuée à ses extrémités; le bord droit devait être très-mince, si l'on en juge par la très-faible épaisseur de la partie dorsale du dernier tour; l'angle postérieur se prolonge en arrière en une fissure profonde, dont l'extrémité s'arrête juste à la suture de l'avant-dernier tour. Le bord gauche commence à l'extrémité de la fissure, dont il forme l'une des lèvres; il est épais, se renverse un peu en dehors, où il s'arrête brusquement à une limite très-nette, se prolonge à la base, sur laquelle il s'élargit et s'épaissit un peu en la contournant. Cette coquille a donc, comme on le voit, des caractères qui lui sont particuliers. En rendant à la spire la longueur qu'elle devait avoir, cette coquille aurait eu plus de 60 millimètres de long et 30 dans son plus grand diamètre."

Locus typicus: Coeuvres-et-Valsery, Aisne, France

Stratum typicum: Cuisian, Ypresian, lower Eocene

Rostellaria turgida in Deshayes, 1866, Pl. 92, fig. 12 and 13



Edit - History - Print - Recent Changes - Search

- This page is owned by Ulrich Wieneke
- Copyright features see here: Copyright
- It was last modified on November 02, 2017, at 12:29 PM-