Search:
Recent Changes - Keyword Listing

edit SideBar

Species / Pereiraea Strombiformis

Pereiraea Strombiformis

Stromboidea


Original Description of Thersitea strombiformis by Pomel, 1887, p. 421:

  • "Coquille turbinée, atteignant 0m,032 de long sur 0m,025 de large. Spire courte, conique, mucronée par les deux à trois premiers tours petits et turriculés, les trois ou quatre suivants étalés, tuberculés, épineux au pourtour, pus ou moins distincts les uns des autres et quelquefois ne se reconnaissant qu'aux saillies des tubercules presque empâtés par le tour qui suit. Dernier tour conoide; étalé en corniche tuberculeuse à son bord supérieur, un peu gonflé au milieu, contracté à la partie antérieur qui a du être arrondie ou un peu tronquée à en juger par les stries de l'accroissement. Columelle lisse flexueuse, plus ou moins étalé en un empâtement calleux sur le tour précédent, soulevée à sa base en une tubérosité plus ou moins gibbeuse se prolongeant en arrière sur le bord du tour précédent en un bourrelet mince portant des tubercules plus ou moins comprimés et aigus, un peu récurves en crochet et dont chacun représente la grosse loupe du T. ponderosa. Mais ceux-ci, au lieu d'ètre résorbés, persistent sur le bourrelet formant une couronne de douze à quinze sur le dernier tour et se poursuivant en s'attènuant jusqu'à la base du mucron de la spire. Ce bourrelet calleux et denté, formant le bord supérieur des tours, s'appuie plus ou moins près des tubercules sur le tour précédent, qui se trouve tantôt un peu dégagé en gradin, tantôt presque empâté par un contact très serré. Labre mince ondulé en forme de cuilleron de tarrière oblique; la partie terminale antérieure en forme de petit lobe arrondi, le bord latéral un peu flexueux et oblique en arrière, presque appliqué de ce côté contre la columelle et se séparant du bourrelet sutural, contre lequel il s'étale un peu, par une longue fente étroite dont la trace persiste sous forme d'un sillon presque à fleur, au voisinage et parallèlement à la couronne de tubercules. Les lignes ou strries d'accroissement sont très fortement récurrentes le long de la fente, mais moins longuement que dans le Thersitea ponderosa. Ce labre est très fragile et, sa partie libre étant brisée, laisse à nu la partie interne de la columelle; le bourelet marginal ainsi dégagé montre alors en avant plusieurs tubercules paraissent appartenir au tour antérieur. Cette disposition témoigne que ces tubercules sont bien des callosités columellaires et ont une origine bien différente de celle des tubercules des strombes et des murex. L'ouverture est flexueuse, étroite, ovale lancéolée à la partie antérieure, très retrécie et en étroite et profonde fissure s'oblitère par la soudure du labre avec la saillie interne de la columelle réduisant l'ouverture aux 2/3 antérieurs de sa hauteur. C'est la mème structure que dans le T. ponderosa."

Comment by Pomel, 1887, p. 421:

  • "Cette espèce est plus petite et bien plus régulière que T. ponderosa; elle rapelle par sa forme générale et sa spire le T. gracilis; mais elle en diffère considérablement par sa couronne de tubercules, qui peuvent varier de grosseur, mais ne manquent jamais."

Localities

  • Ain-Seba, south of Boghari, Médéa Province, Titteri Region, Algeria (Nicaise, M. Pierredon)
  • Djebel-Naga, south of Sour El Ghozlane (formerly Aumale), Bouïra Province, Kabylie Region, Algeria

Stratum typicum: "marnes à silex du terrain Suessonien", lower Eocene

Thersitea strombiformis Pomel, 1887, pl. IX, fig. 5, 6, 7


History and Synonymy

Pereiraea strombiformis (Pomel, 1887)

  • syn.: Peireiraia elegantula Savornin, 1914:319
  • syn.: Pereiraia elegantula Savornin, 1914:315

1914

Pereiraia strombiformis in Savornin, 1914, p. 314, fig. 1.4


References


Edit - History - Print - Recent Changes - Search

- This page is owned by Ulrich Wieneke
- Copyright features see here: Copyright
- It was last modified on December 14, 2016, at 09:12 AM-