Search:
Recent Changes - Keyword Listing

edit SideBar

Species / Sulcogladius Neuvillei

Sulcogladius Neuvillei

Stromboidea


Original Description of Rostellaria Neuvillei by Cossmann & Peyrot, 1922, p. 269:

  • "Test peu épais, fragile; taille petite; forme élancée, turriculée, fusoïde; spire longue, conique, acuminée; protoconque polygyrée, à nucléus minuscule et dévié; quatre tours embryonnaires, lisses, convexes, étroits et croissant lentement; les deux ou trois tours suivants sont encore à peu près lisses, mais sur les autres — dont la hauteur finit par atteindre les trois cinquièmes de la largeur — apparaissent une douzaine de fins sillons spiraux et linéaires, dont le plus rapproché de la suture est un peu plus profond; ces sillons délimitent des rubans peu saillants dont la largeur augmente à partir de la moitié supérieure du tour; parfois, sur les derniers tours, un ou deux de ces sillons se transforment en costules étroites; des stries d'accroissement, à peine visibles sur les rubans, déterminent des ponctuations au fond des sillons. Dernier tour — y compris le canal — un peu supérieur à la moitié de la longueur totale, ovoïde, portant une gibbosité à l'opposé de l'ouverture; les rubans spiraux, plus larges, plus saillants et aussi plus écartés — au moins vers la base — que sur les autres tours, ont leurs intervalles élégamment décusses par les stries d'accroissement; sur l'excavation du cou, ils se serrent en s'enroulant obliquement; sur certains spécimens, un ruban plus épais forme un angle subcaréné. Ouverture petite, oblongue, atténuée à ses deux extrémités; l'antérieure se termine par un canal étroit, aciculé, assez court; la postérieure, par une gouttière ne dépassant guère la suture; labre mince, peu dilaté, à contour arqué, faiblement retroussé en dehors, raccordé au canal par un sinus large et peu profond; il est orné — sur son bord — de quatre petites dentelures aiguës, dont les deux antérieures sont plus saillantes; il est lisse intérieurement et bordé, à une faible distance de sa périphérie, d'un épaississement costuliforme; columelle excavée au milieu, redressée en avant, à l'origine du canal; bord columellaire étroit, mais fortement calleux, terminé en pointe sur le canal, et ne descendant en arrière que jusqu'à l'extrémité de la gouttière."

Locus typicus: Saint-Etienne-d'Orthe, Landes, France

Stratum typicum: Aquitanian, Miocene

Dimensions: "Longueur: 12 millim.; diamètre ventral: 7,5 millim."

Cossmann & Peyrot, 1922, p. 270

  • "R. D. — Cette élégante Rostellaria offre une ressemblance frappante avec R. Powisii Petit, des mers de Chine; elle est toutefois notablement plus petite; son labre est dépourvu de granulations internes et le bord columellaire ne présente pas le dentelon qui — chez l'espèce vivante — rétrécit l'origine du canal. M. Sacco (l.c., XIV, p. 16) place R. Powisii dans son Sous Genre Sulcogladius, caractéris: par des tours costulés transversalement et par des sutures canaliculées; ces caractères très marqués chez le génotype fossile S. Collegnoi Bell. et Mich., de l'Helvétien des collines de Turin, le sont beaucoup moins cbez R. Powisii et chez R. Neuvillei qui ont des cordons plats, peu apparents et seulement sur les derniers tours, avec des sutures non canaliculées; d'autre part l'ouverture de ces deux espèces ne diffère pas génériquement de celle de R. curvirostris, génotype de Rostellaria s.st. Nous ne classons donc pas notre fossile dans la Section Sulcogladius; cependant quelques variétés de S. Collegnoi distinguées par M Sacco, notamment les var.: latosulcata (l.c., pl. II, fig. 10, 10bis), supralaevis (pl. II, fig. 11), rotundo-laevis (pl. II, fig. 12) se rapprocbent davantage de R. Neuvillei et surtout des exemplaires munis d'une ou deux costulés spirales sur leurs deux derniers tours, mais les fossiles italiens sont toujours plus grands, leurs tours sont plus convexes, ou mème subcarénés, les dents de leur labre plus nombreuses, moins aiguës; leur mauvais état de conservation rend la comparaison plus difficile."
  • "Loc. — Saint-Etienne d'Orthe (Pl. VIII, fig. 15). type coll. Neuville, spécimen subcaréné, même coll. Rare. Peyrère (fig. 16-17), coll. Raulin à l'Ecole des Mines, peu rare, mais toujours cassée. — Aquitanien."

Rostellaria Neuvillei Cossmann & Peyrot, 1923, pl. VIII, fig. 15, 16, 17


Specimens from institutional collections

Rostellaria neuvillei (Cossmann & Peyrot, 1922); Chattian, Oligocene; Saint-Etienne-d'Orthe, Landes, France; 1.r: 21 mm, 2. r: 23 mm, 3.r: 28 mm; Ex-coll. Degrange-Touzin; Coll. Muséum d'Histoire Naturelle de Bordeaux no. 2014.10.790.0

Rostellaria neuvillei (Cossmann & Peyrot, 1922); Chattian, Oligocene; Saint-Etienne-d'Orthe, Landes, France; 24 mm; Ex-coll. Degrange-Touzin; Coll. Muséum d'Histoire Naturelle de Bordeaux no. 2014.10.791.0


Specimens from private collections

Sulcogladius neuvillei (Cossmann & Peyrot, 1922); Chattian, Oligocene; Saint-Etienne-d'Orthe, Landes, France; 23mm; Coll. Philippe Simonet


References

  • Cossmann & Peyrot, 1922, Conchologie néogènique de l'Aquitaine. Actes de la Société Linnéenne de Bordeaux, t. 74, vol. 3, p. 257-342
  • Cossmann & Peyrot, 1923, Conchologie néogènique de l'Aquitaine. Actes de la Société Linnéenne de Bordeaux, t. 75

Edit - History - Print - Recent Changes - Search

- This page is owned by Ulrich Wieneke
- Copyright features see here: Copyright
- It was last modified on September 28, 2016, at 08:01 AM-