Search:
Recent Changes -

edit SideBar

Species / Cyclomolops Sublaevigatus

Stromboidea


Original description of Rostellaria sublaevigata by Deshayes, 1865:

  • "R. testa elongalo-angusta, fusiformi, subturrita, apice acuminata; anfractibus undecimis, angustis,lente crescentibus, convexiusculis, sutura lineari junctis; ultimo anfractu spira longiore, avato, vix depresso, ad lalus sinistrum vix: gibboso, antice attenuato, basi transversim striata, canali brevi, angusto terminato; apertura minima, angusta, utrinque attenuata; labro paulo expanso, reflexo; fissura usque ad apicem spiræ ascendente, tenuissima, profunda, labiis inæqualibus."
  • "Cette espèce est de la taille et de la forme du Rostellaria fissurella; mais sa surface est constamment lisse, ce qui la distingue éminemment de toutes les autres espèces connus. Elle est allongée, fusiforme, à spire étroite, pointue, subturriculée, à laquelle on compte onze tours étroits, s'accroissant lentement, plans ou à peine convexes, lisses, quelquefois interrompus dans le jeune âge par un petit nombre de varices; la suture qui les réunit est simple, linéaire et superficielle. Le dernier tour est un peu plus long que la spire, légèrement aplati de haut en bas; il s'atténue en avant pour se terminer en un canal court et fort étroit. L'ouverture est ovale, oblongue, atténuée à ses extrémités; le bord droit médiocrement dilaté, est renversé en dehors, à la base il forme une légère sinuosité, à l'aide de laquelle il rejoint la columelle. Un canal étroit, profond, résultant du rapprochement des deux lèvres de l'ouverture, part de l'angle postérieur et se dirige vers le sommet de la spire; dans les individus adultes, le bord gauche est calleux et épais; parvenu vers le milieu de son trajet, il se développe en une callosité large, qui dépasse de beaucoup la largeur de la lèvre droite; cette callosité s'arrête près du sommet et envahit les premiers tours de spire. La lèvre droite reste d'une largeur plus uniforme; parvenue près du sommet, elle s'infléchit, gagne le côté opposé de la spire et se dirige en avant pour se terminer à la suture du dernier tour; un petit bourrelet du bord gauche l'accompagne dans ce trajet. La columelle est régulièrement arquée, elle est revêtue d'un bord gauche assez étroit, nettement limité, contournant l'origine du canal el se continuant en arrière pour former la fissure dont nous avons parlé. Toute la surface de cette coquille est lisse, à l'exception de la base du dernier tour, où se montrent de fines stries obliques."

Localities: Laon, Aizy, Coeuvres, Sermoises, Aisne Department, France

Rostellaria sublaevigata (Deshayes, 1865); In Deshayes, 1866, pl. 90, fig. 5 and 6


History and Synonymy

1832

Sowerby, 1832 described Rostellaria laevigata from the "Gosau"- cretaceous, which is a senior homonym of Rostellaria laevigata Melleville, 1843

1843

Original Description of Rostellaria laevigata by Melleville, 1843, p. 71:

  • "71. ROSTELLAIRE LISSE, Rostellaria laevigata, Nob. Planche X, nos 10-11. Cette coquille offre le facies de la Rostellaria fissurella, mais elle s'en distingue par plusieurs caractères, particulièrement en ce qu'elle est entièrement lisse, le dernier tour portant seul quelques stries transverses à sa base. Cette rostellaire est allongée, turriculée; sa spire se compose de neuf à dix tours lisses, mais un peu gibbeux. L'ouverture est ovale, oblongue et se termine à la partie supérieure par un petit canal qui remonte entre les deux lèvres presque jusqu'au sommet de la spire. Le bord droit, très-mince et fragile à la base, s'épaissit en remontant, et s'élève jusqu'au sixième tour où il se renverse du côté opposé pour redescendre jusqu'à l'avant-dernier tour. Le bord gauche remonte également comme le droit, s'épaissit considérablement vers le milieu de la coquille et s'étend en lame mince sur la columelle qui est arrondie et peu oblique."
  • Dimensions: "Cette coquille a 40 millimètres de longueur."
  • Stratum typicum: "Elle est très-fragile, mais assez commune dans le banc n° 9 du 2e étage à Laon. Mon cabinet."
  • Locus typicus: Laon, Aisne Department, France

Rostellaria laevigata Melleville, 1843, pl. 10, fig. 10, 11

1850

d'Orbigny, 1850, p. 315:

  • "Rostellaria, Lamarck, 1801.
  • 322. laevigata, Melleville, 1843. Annales des Sc. géol., p. 71, pl. 10, fig. 10-11. Laon."
    • Comment: This reference is cited for Rostellaria sublaevigata by Deshayes, 1866, but the epithet sublaevigata was not introduced by d'Orbigny, first usage was by Deshayes, 1866.

1868

Cyclomolops laevigata in Gabb, 1868, pl. 13, fig. 8

1894

M. Cossmann, 1894. Note sur la Rostellaria sublaevigata Desh. du bassin de Paris

  • Comment: exact citation?

1904

Rimella (Cyclomolops) sublaevigata (Deshayes, 1865); In Cossmann, 1904, pl. III, fig. 5, 6


Specimens from institutional collections

Cyclomolops sublaevigatus (Deshayes, 1865); lower Cuisian, Ypresian, lower Eocene; Courcelles-Sapicourt, Marne Department, France; Coll. Stichting Schepsel Schelp no. 54183


Specimens from private collections

Cyclomolops sublaevigatus (Deshayes, 1865); lower Cuisian, Ypresian, lower Eocene; Courcelles-Sapicourt, Marne Department, France; 32 mm; Coll. Christian Romanek

Cyclomolops sublaevigatus (Deshayes, 1865); lower Cuisian, Ypresian, lower Eocene; Courcelles-Sapicourt, Marne Department, France; l: 43 mm, r: 26 mm; Unknown collection


References

  • Deshayes, 1866
  • Melleville, M., 1843. Mémoire sur les Sables Tertiaires Inférieurs du Bassin de Paris, avec la description de 78 espèces de coquilles fossiles inédites de ce terrain et 10 planches représentant ces espèces. Annales des Sciences Géologiques, 2 (2):1-29, 77-120, pls. 1-10. Link

Edit - History - Print - Recent Changes - Search

- This page is owned by Ulrich Wieneke
Copyright Privacy Policy Impressum
- It was last modified on July 22, 2019, at 06:34 PM-