Search:
Recent Changes - Keyword Listing

edit SideBar

Species / Perissoptera Forbesi

Perissoptera Forbesi

Stromboidea


Original Description of Aporrhais forbesi by Pictet & Campiche, 1864, p. 601:

  • "Coquille allongée. Spire occupant un peu plus de la moitié de la longueur totale et composée de tours un peu convexes. Le dernier s'étend en une aile sinple, formant une pointe recourbée en arrière; il presente un peu en avant de son bord apical ou postérieur une carène qui s'étend jusqu'à l'extrémité de cette pointe. Le canal antérieur a à sa base une forte sinuosité. Les ornements consistent en côtes transverses obliquesminces, au nombre d'environ dix-sept par tour; sur le dernier, elles se continuent encore longues jusque vers la carène; les dernières seules se réduisent à l'état de tubercules comprimés. Ces côtes sont coupées par des stries longitudinales dont les plus fortes sont vers le bord postérieur. Le moule est lisse et conserve des traces des côtes transversales."

"Perissoptera" forbesi Pictet & Campiche 1864; Barremian, lower Cretaceous; Wassy, Haute-Marne Department, France; 29mm; Coll. MNHN no. J01756; Copyright Museum national d'Histoire naturelle Paris

  • Types figured in Gillet, 1921

History and Synonymy

1921

Comment Gillet, 1921, p. 29:

  • "L'espèce de la Couche rouge se rapporte au type de D. Robinaldina de Pictet et Renevier que Pictet a plus tard séparé sous le nom de Forbesi à cause de l'allongement plus grand du dernier tour et de la présence des côtes rayonnantes sur toute la hauteur de ce tour; c'est une mutation du Barrémien supérieur et de l'Aptien. Pictet semble croire qu'elle caractérise le Lower Greensand; or, Gardner figure deux D. Robinaldina conformes au type hauterivien. Celui-ci a de grosses côtes courtes sur le dernier tour, formant parfois des tubérosités. Sur l'exemplaire de la Couche rouge de la figure 5, le premier tour est ausssi allongé que dans le type de la D. Forbesi, les côtes sont aussi prononcées; elles se prolongent jusque sur le bec siphonal sur le jeune individu; elles sont limitées à la base du bec siphonal par une carène lisse qui circonscrit une partie supérieure portant seulement des côtes d'accroissement. Ni la figure de Pictet, ni aucune de celles de la D. Robinaldina ne donnent une bonne idée de la forme de l'expansion du labre; elles n'indiquent pas la profonde échancrure qui sépare la base du bec siphonal de l'aile du labre: celle-ci paraît lisse dans la mutation barrémo-aptienne, tandis que, dans l'espèce hauterivienne, les stries qui couvrent le dernier tour se continuent sur toute son étendue; dans D. Forbesi, il semble n'y avoir que les côtes radiales qui ornent ce tour. L'ouverture est étroite (Pl. III, fig. 6). Une quinzaine d'exemplaires (coll. Tombeck et Institut cathoique)."

Dicroloma (Perissoptera) Forbesi in Gillet, 1921, pl. 3, fig. 5, 6


References

  • Gillet (S.), 1921. Étude du Barrémien supérieur de Wassy (Haute-Marne). Bulletin de la Société Géologique de France, sér. 4, t. 21, p. 3-47, Fulltext

Edit - History - Print - Recent Changes - Search

- This page is owned by Ulrich Wieneke
Copyright Privacy Policy Impressum
- It was last modified on May 30, 2018, at 01:42 PM-